Qui sont les Sénoufo ?

Puisque c'est le logeur qui coupe la première tartine avant que l'étranger n’y mette sa main

C'est à l'homme Sénoufo lui-même que je voudrais demander :

Qui es-tu ?

 

Zwaconyo Soro, prestigieux chef du Royaume Sénoufo de Korogho (1840-1844) voulant obtenir les faveurs de Samory lui disait:

Je ne suis pas un guerrier, mais un cultivateur.

Je ne veux pas la guerre ; je me confie à vous

 

Son combat sera de s'adonner entièrement à ce qu'il considère sa raison d'être: la paix et le labour de la terre

Je ne me dispute avec personne

c’est avec la terre que je me dispute

Lire la suite : Qui sont les Sénoufo ?

 

La vie sociale des Sénoufo

village de sosodiLe village

Le village se présente comme un ensemble de familles réparties en concessions et en exploitations, occupant un même terroir.

Sur le plan social l'unité villageoise est fondée sur les multiples relations tissées entre les familles depuis plusieurs générations: relations matrimoniales et de cohabitation, associations de travail, groupes religieux …

La concession désignée en Sénoufo par le nom pyɛnge constitue la résidence d'une famille élargie.

On accède à chaque concession en traversant un vestibule.

Lire la suite : La vie sociale des Sénoufo

 

D'où viennent les Sénoufo?

Le peuple Sénoufo constitue l'un des groupes les plus importants de la zone de la Haute Côte d'Ivoire et du Mali. Il occupe des vastes régions allant des rives du Bani au nord jusqu'au 8° parallèle au Sud.

Actuellement on considère le chiffre de 2 500 000 Sénoufo, ce qui représente déjà l'un des groupes les plus importants de l'Afrique de l'ouest.

Dans ce peuple nous pouvons distinguer trois grands groupes :

  • Les Sénoufo appelés: Minyanka dans les cercles de Koutiala et San au Mali. et ceux appelés Nanérége et le nord de la province du Kénédougou  au Burkina Faso
  • Les Sénoufo des cercles de Sikasso au Mali, du sud de la Province du Kénédougou au Burkina Faso, et de la Préfecture de Tingrela en Côte d'Ivoire
  • Les Sénoufo ou Siena Mana de la Haute Côte d'Ivoire

Les Sénoufo de Koutiala, San, Sikasso prétendent que leurs ancêtres ont toujours habité les rives du Bani et du Banifin. Ils ont dû lutter à la fois contre les attaques des rois de Sikasso: Tièba TRAORE et Babemba TRAORE.

Les Sénoufo de Banfora et de Haute Côte d'Ivoire n'ont pas gardé un souvenir précis de leur origine. Ils auraient été refoulés du Nord vers Banfora où quelques-uns demeurent, puis de là, sur la rive droite de la Lereba et de la Comoé, d'où ils auraient été chassés par des Mandingue venant de Djéné.

Ces conquérants auraient repoussé les Sénoufo vers l'Ouest du Bandama et la Bagoé.

Lire la suite : D'où viennent les Sénoufo?

 

Le travail agricole en pays Sénoufo

La principale activité de l’homme Sénoufo est l'agriculture.

Toute sa vie est rythmée par deux saisons : la saison des pluies et la saison sèche.

 

Le système agricole est fondé sur :

  • le gros mil ou sorgho (kàlaga en langue senoufo)
  • le maïs (dufugo)
  • le petit mil ou mil pénicillaire (shoo)
  • l’arachide (fwuungee)
  • le coton (Koono) comme culture de rapport.

Le riz est cultivé surtout dans des plaines inondées, dans des bas-fonds et aux bords des marigots.

Dans certaines régions sont cultivés le fonio, les haricots, et l’igname

 

 

CHANT DE CULTURE

 

REFUSER LA TRAHISON ET NE PARLER QUE DE DABA

 

Ils ont refusé la trahison

Et ne parlent que de daba

Les gens ont refusé la trahison

Et ne parlent que de daba

Allons-y crier sur le petit Zié

Saluons notre père Zankani en promenade

Le petit Zié de Zikani, voilà ton salut

Ce sont les enfants des hommes de mon unique parole

Fils de deux Bangali, voilà ton salut

Zié des hommes, grand coupeur de terre

Que Dieu transmette mon salut au héros

Sac de piment des jeunes

Hutte au bord de la route des cimetières pour mes jeunes,

répond à mon salut

Les êtres ont peur de la hutte dans ce monde

Elle reste vide encore

Eau de vieille tombe pour les jeunes

Que Dieu transmette mon salut au héros

Lorsque tu bois toute l’eau d’une vieille tombe

Tu as bu l’eau d’un parent ainsi

Griottes, c’est le jeune lion que vous voyez

C’est Mpè des hommes de mon unique parole, griottes

Cloche d’hyène pour les jeunes

Que Dieu transmette mon salut au héros

Saluez-le et que Dieu fasse arriver mon salut au héros

Chien méchant sans rival parmi les hommes

Voilà ton salut

Zié des hommes, grand lion d’origine finie

Que Dieu transmette mon salut au héros

Enfant des hommes de mon unique parole.

 

Lire la suite : Le travail agricole en pays Sénoufo

 

Le rôle de la femme Sénoufo

La femme Sénoufo tient une place très importante dans la société Sénoufo.

 Son rôle premier est de donner la vie et de la préserver

La femme n’est pas d’abord épouse, elle est avant tout mère. Son honneur est la fécondité. Le Sénoufo, sans doute, exigera pour sa femme : qu’elle ait un bon caractère, qu’elle soit accueillante avec les étrangers, bonne cuisinière, courageuse, discrète. Mais la fécondité reste la qualité première, au point qu’en cas de stérilité, le mariage risque souvent de casser.

Pour une femme sénoufo, la vraie beauté sera d’avoir de nombreux enfants. D’ailleurs quand une femme dit que Dieu « l’a dépourvue de beauté », elle veut montrer que Dieu ne lui a pas accordé d’enfants :

Je voulais la beauté (=avoir des enfants)
Et Dieu a refusé.
Je voulais des enfants
Et Dieu a refusé


Lire la suite : Le rôle de la femme Sénoufo

 

Confection du Balafon

Les Etapes de Confection du Balafon

Etape 1

les planches pour le balafon sont taillées et vont être rabotées pour leur donner une forme et un ton.

Etape 2

Rabottage des planches

Lire la suite : Confection du Balafon

 

La poterie chez les Senoufo

Bien que le peuple sénoufo soit essentiellement composé de vaillants agriculteurs, on y rencontre une classe sociale dont l’activité primordiale n’est pas l’agriculture. Il s’agit des forgerons, artisans renommés, travaillant la pierre,le fer et le bois pour fabriquer des objets utilitaires tels que des outils agricoles, des armes pour la chasse, des ustensiles de cuisine et des objets cultuels. Ces travaux qui demandent beaucoup d’efforts physiques sont réservés aux hommes. Les femmes, aussi entreprenantes que les hommes, s’adonnent à la confection des pots et des vans.

             La poterie en milieu sénoufo, est donc faite par les femmes issues du clan des forgerons.

Certaines non issues de ce clan mais mariées aux forgerons peuvent également être initier à la fabrication des pots. L’initiation au métier se fait sans sacrifice. Une femme issue du clan des forgerons qui se marie à un homme d’un autre clan,  peut continuer à faire la poterie mais elle ne doit pas apprendre ce métier à une autre femme qui n’est pas de son clan.

Lire la suite : La poterie chez les Senoufo

 

Musique et Instruments

La musique, en marquant le rythme des mouvements collectifs, constitue le support indispensable à tous les évènements solennels de la vie sociale et religieuse.

Elle est parfois inspirée de joie, lors des manifestations festives, et de douleur lors des funérailles. Une musique pleine de textes poétiques, transmise depuis des générations.

 

Instruments de musique

Les tambours en plus d'accompagner parfois le balafon, sont aussi joués seuls lorsqu'ils ont pour mission d'annoncer ou d'animer les funérailles de certains chefs coutumiers.

Maîtres des instruments à percussion, les sénoufo font résonner ces instruments en solo ou en collectivité en fonctions des cérémonies auxquelles ils interviennent. Parmi les éléments typiques, on peut citer: la harpe luth (n'goni), la clochette à percuteur externe, le hochet en calebasse à percuteurs interne ou externe, la flûte, etc.….


Lire la suite : Musique et Instruments

 

Les groupes sociaux initiatiques Sénoufo

Les bouffons, les forgerons, les chasseurs, les devins et les tenants de la Religion Traditionnelle sont des personnages clé de la Société Sénoufo

Les bouffons (Mpwuubii)

Maniant avec un art peu commun le rire, la parole et la danse, habillés en haillons et coiffés d’un chapeau conique tressé en paille ils sont dans la Société Sénoufo la joie des petits et des grands et source d’apaisement dans les conflits.

Je me suis paré de mes plus beaux vêtements : les haillons de bouffon

Et vous avez ri de mon cœur

Je suis parti et voila que les querelles et disputes ont commencé

Laissez les discussions, tournez le dos à la mésentente.

Le bouffon est convaincu que le rire est un chemin de sagesse qui vient de Dieu

Riez ! soyez dans la joie

Je me suis habillé de la parure de Dieu : mes haillons

Lire la suite : Les groupes sociaux initiatiques Sénoufo

 

Conception Sénoufo de Dieu

Le Sénoufo ne possède pas des «sommes théologiques»; ses idées relatives à Dieu surgissent au tournant de sa vie de tous les jours et c’est là qu’il conviendra de les saisir, si l’on désire connaître sa conception de Dieu en la matière.

Ce que le Sénoufo sait de Dieu s’exprime par des courts énoncés, des souhaits, des noms, des proverbes et des chants.

Toutes ces choses sont faciles à garder en mémoire et à transmettre.

Dieu n’est pas un étranger pour le Sénoufo, et les athés dans la société traditionnelle se comptent sur les doigts de la main.

Chez les Sénoufo de la Région Sud de Sikasso le mot Kile est le terme utilisé pour nommer l’Être Suprême.

 

Nous allons chercher au niveau du langage à relever quelques expressions de la vie courante qui ne constituent pas de réponses à des questions, mais des propos émis spontanément.

Nous presenterons aussi quelques noms théophores et quelques souhaits, le tout pour bien montrer que Dieu est la source ultime de toute vie et que toute l'existence du paysan Sénoufo est en référence à Dieu

Lire la suite : Conception Sénoufo de Dieu

 

Les lieux touristiques de Sikasso

Nous vous informons qu'il existe des lieux touristiques à l'intérieur et aux alentours de la ville de Sikasso.village de buzanra

Pour les visiter vous pouvez vous adresser au Centre de Recherche pour la Sauvegarde et la Promotion de la Culture Senoufo (CRSPCS) - Téléphone : 00223 21 62 18 16 - Cel. : 00223 76 34 06 20.

Intérieur de Sikasso : Le Mamelon, le Tata, la tombre de Tiéba roi du Kénédougou, la fosse commune

Alentours de la ville de Sikasso : Pissasso perché dans les montagnes à 60 km de Sikasso, Sourougoudiguen (le trou des hyiènes) à 80 km de Sikasso, les chutes de Kinasso à 80 km de Sikasso, la grotte de Missirikoro à 18 km de Sikasso, les chutes de Farako à 35 km de Sikasso, les chutes de Woroni à 80 km de Sikasso