Musique et Instruments

La musique, en marquant le rythme des mouvements collectifs, constitue le support indispensable à tous les évènements solennels de la vie sociale et religieuse.

Elle est parfois inspirée de joie, lors des manifestations festives, et de douleur lors des funérailles. Une musique pleine de textes poétiques, transmise depuis des générations.

 

Instruments de musique

Les tambours en plus d'accompagner parfois le balafon, sont aussi joués seuls lorsqu'ils ont pour mission d'annoncer ou d'animer les funérailles de certains chefs coutumiers.

Maîtres des instruments à percussion, les sénoufo font résonner ces instruments en solo ou en collectivité en fonctions des cérémonies auxquelles ils interviennent. Parmi les éléments typiques, on peut citer: la harpe luth (n'goni), la clochette à percuteur externe, le hochet en calebasse à percuteurs interne ou externe, la flûte, etc.….


Quand bien même le changement des temps, origine majeure de la profanation de certains instruments, il est tout de même nécessaire de noter que les instruments de musique demeurent toujours sacrés et restent fonction des vocations de base depuis la naissance.

Le cas des castagnettes en est bien l'illustration:

Excepté quelques rares cas où les hommes sont à la manœuvre, l'instrument est généralement joué par les femmes, le choix de l'instrumentiste se fait en fonction des recommandations des esprits et cela indépendamment de la volition personnelle de celui-ci.

 

Musique

Les thèmes musicaux, de même que les instruments, sont de grande variété.

Ainsi donc on distingue:

Chants d'amour

Les jeunes filles, sous le clair de lune, improvisent souvent des chansons d'amour tout en s'inspirant d'une source intarissable souvent léguées depuis des générations par atavisme suivant les principes de cette tradition.

Quand bien même que les chants d'amour restent l'apanage des jeunes filles non encore mariées, il est tout de même nécessaire d'évoquer le cas des femmes mariées qui parfois se donnent à ces scènes ludiques de chansons d'amour, leur rappelant ainsi leurs adolescences

Accompagnées de battements de mains et des gracieux mouvements du corps, ces chansons ont pour mission principale de faire les louanges de leurs bien aimés (sinaŋa) .

Archive : Extraits de chants d'Amour

 

Chants des travaux champêtres.

Sur un ensemble orchestral d'instruments de musique assez original : les castagnettes (ficanhaŋkii), les chansons inspirées des textes poétiques pleins de symboles, émises par les femmes sont sensés stimuler les paysans lors des travaux champêtres. Même si dans ce dernier cas, ces textes sont utilisés comme stimulant, force est de reconnaître qu'ils restent les plus beaux textes de la tradition orale sénoufo qui pourraient constituer inéluctablement le patrimoine de la littérature universelle.

 

Chants de deuil

Chansons très souvent émises par des hommes ou des femmes pour:

  •  Soutenir la famille endeuillée,

Cet aspect concerne surtout la famille du défunt, et les personnes maîtresses de l'œuvre sont généralement les femmes enquises. C'est une forme d'assistance morale, voire une force consolatrice que ces chanteuses aux voies ensorcelantes essaient d'apporter à ceux-ci.

  •  Rendre hommage au défunt,

Il s'agit ici de montrer les mérites du défunt et de le vénérer pour tout ce qu'il a fait comme acte de son vivant. Les musiciens dans ce dernier cas, ont pour mission principale de faire l'éloge de celui qu'on accompagne à sa dernière demeure. Cela se fait généralement à travers des textes assez émouvants et pleins de symboles d'image ne laissant aucune personne indifférente en ce qui est de l'importance de l'être qu'on vient de perdre; cet extrait de texte sénoufo en est bien l'illustration "on ne te loue que lorsqu'on te fait le bain rituel"

Archive: Extrait de chant de deuil


̄