Qui sont les Sénoufo ?

Puisque c'est le logeur qui coupe la première tartine avant que l'étranger n’y mette sa main

C'est à l'homme Sénoufo lui-même que je voudrais demander :

Qui es-tu ?

 

Zwaconyo Soro, prestigieux chef du Royaume Sénoufo de Korogho (1840-1844) voulant obtenir les faveurs de Samory lui disait:

Je ne suis pas un guerrier, mais un cultivateur.

Je ne veux pas la guerre ; je me confie à vous

 

Son combat sera de s'adonner entièrement à ce qu'il considère sa raison d'être: la paix et le labour de la terre

Je ne me dispute avec personne

c’est avec la terre que je me dispute Constamment penché sur une terre ingrate qu'il travaille et remue toute l’année, le Sénoufo est un rude paysan, laborieux, rustique, dur à la tâche

Sorcier de la terre, vieux voleur de la culture

celui qui retourne sans relache la terre,

celui qui remue la terre comme un porc-épic

celui qui brise les cailloux,

étoile de l'aurore des cultivateurs.

 

Tels sont parmi tant d’autres, les noms que les joueurs de “Buyo” et les chanteuses de Ficanhakii emploient pour vanter le courage du paysan Sénoufo et ses qualités exceptionnelles au labeur.

 

Pour le paysan Sénoufo l'agriculture est un titre de noblesse :

Pour moi rien ne vaut le travail des champs

C'est un titre de noblesse qu'il faut savoir gagner.

La manière de travailler vaut mieux que la manière de parler

 

Son prix: le courage, car

Si tu entends louer le nom de quelqu’un,

c'est qu'il n'a pas ramassé sa renommé sur un tas d'ordures

 


Le Sénoufo aime cultiver amoureusement la paix, la sécurité à l'intérieur de sa famille et de son univers villageois. Il n’ignore pas l'adage:

Personne ne peut se réaliser seul.

D’un seul doigt personne ne mange la sauce de gombo.

 

Une famille unie est un bien inestimable. Le bonheur c’est d’habiter ensemble

Le sot dit la parenté n’est pas bonne.

Or la parenté est plus savoureuse que le sel dans la sauce.

 

La force d'une famille réside dans le respect et l'entente mutuelle, dans la communion étroite entre le dire et le faire de tous et de chacun.

Rassemblons nos bouches et faisons ensemble tel travail

Et si les frères s'unissent et font ensemble ce travail

Celui-ci difficilement se gâtera

 

Les disputes, les querelles entravent la joie et le bonheur de vivre ensemble, et le Sénoufo sait très bien que la famille est faite pour la paix et l'harmonie comme l'eau est faite pour suivre le cours de son lit :

La trahison à l'intérieur de la fraternité a gâté le monde.

Depuis que tu es né, as-tu vu l'eau grimper une montagne ?

L'eau n'a pas encore quitté son lit.

Que les querelles finissent.

Rassemblons nos bouches pour aider les vieux.

 

Soucieux de sauvegarder la paix, la sécurité des siens à tout prix, il s'abstient de proférer toute parole, d'exécuter tout acte qui n'ait déjà fait ses preuves d'inoffensivité, de contribution au renforcement de la sécurité.

 

Il n'est pas facile de pénétrer la riche personnalité des Sénoufos :

On peut entrer dans le village de quelqu'un

mais on n'a pas accès à son sanctuaire

 

Les clés sont la connaissance de la langue et la nécessaire intelligence du cœur pour aborder avec honnêteté et respect leur mentalité.

Nous sommes tous en même temps la paume et le dos de la main.

(Nul n'a de la personne humaine une connaissance exhaustive)

 

L'homme Sénoufo est un homme profondément religieux

Sa vie ne se conçoit pas sans une référence à Dieu

Personne ne peut s'accomplir

et avoir Dieu comme interdit

 

Attachement à la terre, sens du groupe, souci viscéral de la sécurité, esprit religieux doué d'une riche sensibilité. Tels sont les traits fondamentaux qui nous semblent le mieux définir l'homme Sénoufo

 

(La célébration Sénoufo du Kacire. P. Emilio Escudero 1979)